Archives de
Auteur : glomel

Les calvaires

Les calvaires

Les calvaires foisonnent sur la commune puisqu’on en compte une vingtaine. Calvaire du cimetière de Glomel – le plus imposant ave 9-10 m de haut –inscription : Catherine Le Potennec Calvaire face à la mairie – 1826 Calvaire du Loc’h avec les armes des familles De Saisy et De Kerampuil – 1852 Calvaire de Kereven Calvaire de Moustrougan-Kersaisy – 1881 Calvaire de Restauffret – 1875 Calvaire du 16ème siècle près de l’église de Trégornan (9 personnages) Calvaire de Kerbellec représente…

Lire la suite Lire la suite

Les chapelles

Les chapelles

Il existait beaucoup de chapelles sur le territoire de Glomel. Beaucoup ont disparu, ce qui laisse à penser que la pratique religieuse a connu des creux à Glomel. Il reste les chapelles suivantes : Sainte Christine : Edifice rectangulaire du 16ème siècle. Belle verrière de la même époque. Renferme 4 statues anciennes (Crucifix, Trinité, Sainte Christine et Sainte Anne). Pardon célébré le 3ème dimanche de juillet. Saint Conogan : Edifice de plan rectangulaire du début du 16ème siècle avec clocher…

Lire la suite Lire la suite

La tranchée du canal

La tranchée du canal

Le canal de Nantes à Brest est construit pour des raisons économiques, et surtout stratégiques : il permet la communication entre les ports que sépare une mer parcourue par les vaisseaux ennemis. Le projet est élaboré dès le 17ème siècle. Les travaux sont commencés sous Napoléon et terminés sous Louis-Philippe. Il s’étend sur 374 km, avec deux cent trente huit écluses. Pour unir les deux versants du canal, celui du Blavet et celui de l’Aulne, il faut creuser un butte…

Lire la suite Lire la suite

Le barrage de Glomel

Le barrage de Glomel

Au Moyen-Age, l’étang du Korong comprend une digue de terre de 5 mètres de hauteur et de 30 mètres de longueur. Avec 19 journaux, soit 38 hectares de superficie, il sert de réserve à un moulin appartenant à la baronnie de Rostrenen. Au début du 19ème siècle, le service du canal prévoit une augmentation de la retenue d’eau. Celle-ci est portée à 76 hectares par l’élévation d’une digue en granit de 12 mètres de haut, 7.40 m de large et…

Lire la suite Lire la suite

Le manoir de Kerstol

Le manoir de Kerstol

Au début du 20ème siècle, Kerstol est un gros village de trente foyers, composé de quelques exploitations agricoles avec maisons de pierre mais principalement de chaumières, où logent des familles d’ouvriers agricoles de parfois huit ou dix enfants. Le manoir comprend une étable au rez-de-chaussée et le logis à l’étage, desservi par un escalier extérieur. Les villageois de Kerstol appellent ce logement « camba r gwenedour », la chambre des Vannetais parce que les propriétaires d’alors habitent Langonnet (56), à…

Lire la suite Lire la suite

Le manoir de Kerblouze

Le manoir de Kerblouze

Ce manoir construit sur un plan en U, avec un logis latéral et des murs pignons aveugles, comprend au-dessus de la porte la date de 1669 et le nom de VINCANTLELAY, suivi d’un lion. Il est habité par la même famille depuis le début du 18ème siècle, la famille Coatmellec.

Le manoir de Ker-Saint-Eloi

Le manoir de Ker-Saint-Eloi

Ce manoir de la fin du 18ème siècle comprend une partie ancienne qui date du 13ème siècle. A cette époque, il appartient à la famille de Saisy implantée dans la région depuis l’an 1215. Les Saisy prennent part aux croisades ; l’un d’eux est compagnon de Du Guesclin. Plusieurs d’entre eux sont maires et députés. En 1854, le conte De Saisy fait défricher 36 hectares de terre sur la lande de Botcanou à Glomel. Cent attelages de huit bœufs et…

Lire la suite Lire la suite

Le château de Coatcouraval

Le château de Coatcouraval

Le château est construit en une seule fois, vers 1430, par les Boutteville, dont les armes figures sur le clocher de l’église de Bonen. Il est typique des maisons fortes de la Bretagne intérieure, qui succèdent aux châteaux du Moyen-Age et que bâtissent seigneurs et riches bourgeois pour y habiter, sant prétentions militaires. On y accède par une rabine, allée bordée d’arbres de futaie, donnant accès à une cour carrée, pavée, entourée de murs de granit. Des fontaines ornent cette…

Lire la suite Lire la suite

Le menhir

Le menhir

83 tonnes – hauteur : 8.60 m et diamètre : 4 m Ce menhir de granit d’environ 83 tonnes est l’un des plus imposants des Côtes d’Armor. La proximité de la carrière de granit permet de supposer qu’il en a été extrait. Les menhirs sont nombreux dans la région. Certains pensent qu’ils servaient à commémorer un évènement important, d’autres, qu’il s’agit de monuments liés au culte solaire.

La maison du « Porz Clos » devenue la mairie

La maison du « Porz Clos » devenue la mairie

Cet édifice homogène de plan rectangulaire et à l’origine recouvert de chaume est appelé « porz clos », du breton porz, place. La porte est en anse de panier, avec des piedroits chanfreinés et un linteau monolithique. Un cadran solaire en ardoise à décor floral, porte le signe I H S, un ciboire, une croix, l’inscription « Loué soit Jésus », la date de 1679 et un prénom, François. En 1997, le maire, Roger PENNEC, et le conseil municipal décide…

Lire la suite Lire la suite